Solidarité Technologique participera à la Conférence Locale de la Jeunesse sur le climat  (LCOY14/Cameroun), qui se déroulera les 16 et 17 novembre 2018 à l’École Nationale des Eaux et Forêts de Mbalmayo.

 

 

Organisée par les associations United Voices to Serve Forest and Environment (USFE) ; Education for Success Initiative (ESI) et Plant-for-the-Planet, sous l’approbation du YOUNGO (International Youth Climate Movement), la section « jeune » de la Convention Cadre des Nations Unies sur le Changement Climatique (CCNUCC), cette Conférence nationale jeunesse est un prélude à la tenue de la  Global COY qui se tiendra à Katowice, en Pologne, lors de la 24ème conférences des Nations Unies sur le Changement Climatique du 29 novembre au 1er décembre 2018.

Cette conférence qui se tiendra à Mbalmayo les 16 et 17 novembre vise à approfondir les connaissances des jeunes camerounais sur les processus de négociation climatique, à renforcer leurs capacités d’action sur le terrain et surtout à faire des propositions des solutions auprès des décideurs aussi bien au niveau national qu’au niveau international.

Au menu de cet évènement :

1. Des ateliers et exposés autours des thématiques suivantes :

  • Emploi vert et certification ;
  • Climat et sécurité alimentaire ;
  • Justice climatique ;
  • NTIC et lutte contre les effets de changements climatiques. ;
  • Association jeunes et financements des projets ;
  • Énergies renouvelables et développement durable ;
  • Enjeux et perspectives de la COY14 et COP24 ;
  • Recyclage et gestion des déchets plastiques.

2. Des stands d’expositions sur lesquels les associations feront part des actions qu’elles mènent dans la lutte contre les changements climatiques. Solidarité Technologique tiendra un stand durant les deux jours de la Convention.  

3. Une "Nuit des négociateurs" qui découlera sur l’élaboration d’une déclaration destinée à la Global COY14.

La conférence sera clôturée par une séance de « Tree planting » où chaque association sera appelée à planter un arbre.

Acteur majeur dans le domaine des TIC en fin de vie au Cameroun, Solidarité Technologique sera présente sur l'ensemble de cet événement et animera un atelier sur le thème "NTIC et lutte contre les effets de changements climatiques".

Nous vous attendons nombreux, nous nous ferons un plaisir de vous recevoir sur notre stand.

« Recyclons nos DEEE, pour un futur plus vert ».

La toute première Journée Internationale du Déchet Electronique sera fêtée dans le monde ce samedi 13 octobre.

On estime que 50 millions de tonnes de déchets d’équipements électriques et électroniques (DEEE) seront générés dans le monde en 2018. La moitié de ces appareils sont des appareils personnels tels que des ordinateurs, des écrans, des smartphones, des tablettes et des téléviseurs, le reste étant constitué d'appareils ménagers plus gros et d'équipements de chauffage et de refroidissement.

Chaque année, seulement 20% des DEEE mondiaux sont recyclés, ce qui signifie que 40 millions de tonnes sont mis en décharge, brûlés ou illégalement échangés et traités d'une manière non conforme aux normes. Cela se traduit par une perte énorme de matières premières essentielles et précieuses dans la chaîne d'approvisionnement et cause de graves problèmes de santé, environnementaux et sociaux par le biais de transferts illégaux de déchets vers les pays en développement.

Dans ce contexte, la Journée internationale des déchets électroniques, lancée à l’initiative de l’association WEEE forum, sera l’occasion de sensibiliser le public et inciter les consommateurs au recyclage des déchets électroniques.

Au Cameroun, Solidarité Technologique a démarré en 2011 la première activité pilote de recyclage de déchets électroniques avec la collecte des DEEE auprès des entreprises et leur traitement dans son centre de recyclage et reconditionnement situé au quartier Ewonkan à Yaoundé. Aujourd’hui, l’activité de Solidarité Technologique s’étend à la collecte auprès des particuliers dans les quartiers. Pour plus d’informations, vous pouvez contacter Solidarité Technologique au 691 53 26 68.

APPEL A CANDIDATURE

Responsable Ressources Humaines à Yaoundé

PRESENTATION DE LA STRUCTURE 

Solidarité Technologique (ST) est une association française à but non lucratif implantée au Cameroun depuis 2003. Sa mission est de promouvoir un développement technologique soutenable au Cameroun et en Afrique à travers différents axes d'action que sont le recyclage des déchets électriques et électroniques, la lutte contre la fracture numérique, la formation professionnelle des jeunes démunis et le plaidoyer.

Solidarité Technologique entre dans une phase de croissance importante de son activité qui entrainera une augmentation progressive et considérable de l’effectif de ses employés.

Pour cette raison, Solidarité Technologique recrute un(e) Responsable Ressources Humaines (RRH) capable d’accompagner et de stimuler cette croissance.

NATURE DU POSTE 

            Il/elle assure la gestion des ressources humaines de ST, notamment le recrutement des employés, la gestion prévisionnelle des emplois et des compétences, ainsi que le suivi administratif des dossiers du personnel.

POSITIONNEMENT HIERARCHIQUE

Le/la RRH est placé(e) sous l’autorité directe du Directeur de Solidarité Technologique.

 DESCRIPTION DES TACHES ET RESPONSABILITES 

Le/la RRH aura pour principales tâches :

  • Définir le processus de recrutement, superviser l’organisation des recrutements (annonce, candidatures, entretiens), participer au recrutement des postes clés, revoir les formes de contrats de travail du personnel, et améliorer le processus et les supports d’intégration des nouveaux salariés.
  • Garantir la complétude des dossiers salariés et leur conformité aux normes d’audit et au code de travail.
  • Superviser et améliorer le processus d’évaluation de l’ensemble des salariés. Collecter et analyser les évaluations pour identifier les besoins collectifs et individuels en formation et en gestion des parcours. Identifier les besoins de formations et participer à les rendre matériellement possible ;
  • Suivre les dossiers d’allocations sociales et familiales des employés auprès de la CNPS ;
  • Veiller à l’application correcte des sanctions disciplinaires et des décisions de licenciement en conformité avec le code de travail ;
  • Assurer la mise à jour des outils de suivi du personnel mensuellement : organigrammes, base de données etc. ;

 Ce poste est basé à Yaoundé.

PROFIL DU CANDIDAT 

Formation

-           Bac+4/5 en Sciences Economiques/de Gestion/juridiques avec une spécialisation en Gestion des Ressources Humaines

Expérience

-           Deux (02) ans d’expérience dans un poste similaire

 Compétences requises :

  • Maîtrise de toutes les phases du processus de recrutement,
  • Maîtrise technique du domaine de la gestion des ressources humaines,
  • Maitrise des procédures liées aux allocations sociales et familiales ;
  • Maitrise des textes règlementaire et statuaires : (droit du travail, conventions collectives, décrets…)
  • Bonnes connaissances des outils bureautiques (Word, Excel, Powerpoint…)
  • Maîtrise du français et de l’anglais à l’écrit et à l’oral
  • Très fortes capacités rédactionnelles, principalement en français

Qualités requises

  • Excellentes capacités de présentation orale et écrite
  • Rigueur, autonomie, organisation
  • Sens des relations humaines, écoute, diplomatie et humilité
  • Sens de l’initiative et force de proposition
  • Capacités d’analyse et de synthèse
  • Intégrité et respect de la confidentialité

 CONDITIONS

  • Contrat à durée déterminée de 1 an renouvelable 1 fois avec période probatoire de 3 mois renouvelable 1 fois.
  • Travail à temps plein
  • Deux jours de congés payés par mois.
  • Salaire de base de 150 000 FCFA/mois avec augmentation progressive jusqu’à 190.000 FCFA
  • Indemnité de transport : 10 000 FCFA/mois
  • Forfait téléphonique et internet mensuel
  • Prime de mission : 2000 FCFA/jour de mission en-dehors de Yaoundé
  • Gratification de fin d’année selon les résultats et performances individuelles et collectives
  • Affiliation par l’employeur à la Caisse Nationale de Prévoyance Sociale.
  • Poste basé à Yaoundé. Déplacements réguliers à prévoir à Douala
  • Permis B obligatoire

DOSSIER DE CANDIDATURE EN FORMAT PDF ET EN FRANÇAIS UNIQUEMENT

  • CV (nommé avec le nom du candidat suivi du type de document, ex : NOM Prénom-CV)
  • Lettre de motivation (nommé : NOM Prénom-LM)
  • Au moins deux références professionnelles pour les emplois précédents (nommé : NOM Prénom-Ref1, etc.)
  • Copie des diplômes à partir du baccalauréat (nommé : NOM Prénom-Baccalauréat, etc.)

NB : Un dossier incomplet ou comportant des pièces mal nommées ne sera pas examiné.

        Les candidatures féminines sont encouragées.

Le dossier de candidature en français est à adresser par e-mail à :

recrutement@solidarite-technologique.org

avec en objet : « Recrutement RRH »

 Clôture des candidatures : 17 Octobre 2018

Prise de fonction : 07 novembre 2018

APPEL A CANDIDATURE

Chauffeur à Yaoundé

PRESENTATION DE LA STRUCTURE 

Solidarité Technologique (ST) est une association française à but non lucratif implantée au Cameroun depuis 2003. Sa mission est de promouvoir un développement technologique soutenable au Cameroun et en Afrique à travers différents axes d'action que sont le recyclage des déchets électriques et électroniques, la lutte contre la fracture numérique, la formation professionnelle des jeunes démunis et le plaidoyer.

Solidarité Technologique entre dans une phase de croissance importante de son activité. Les challenges à venir sont dans un premier temps la forte croissance de ses activités B2B et, dans un second temps, la préparation d’une offre B2C et la mise en œuvre d’activités de communication et de sensibilisation à grande échelle.

Pour cette raison, Solidarité Technologique recrute un Chauffeur capable d’accompagner et de stimuler cette croissance.

NATURE DU POSTE 

            Effectuer les collectes et livraisons de Solidarité Technologique, principalement dans les régions du Centre et du Littoral.

POSITIONNEMENT HIERARCHIQUE

Le Chauffeur est placé sous l’autorité directe du Directeur Cameroun de Solidarité Technologique.

 DESCRIPTION DES TACHES ET RESPONSABILITES 

Le chauffeur aura pour principales tâches :

– Préparer le véhicule avant le départ : nettoyage, vérification.

– Conduire les responsables de l’Association dans le cadre de leurs différents déplacements.

– Effectuer le chargement/déchargement du véhicule, veiller à son bon déroulement, contrôler les stocks.

– Débâcher/rebâcher la remorque le cas échéant.

– Remplir et décharger les documents administratifs : fiches de collectes, bordereaux de livraison, factures, formalités douanières.

– Tenir à jour les carnets de bord de la flotte automobile de Solidarité Technologique.

– Assurer l’entretien de la flotte automobile de Solidarité Technologique : vidange, graissage...

- Faire les achats et courses nécessaires au bon fonctionnement de la structure.

Ce poste est basé à Yaoundé et comprendra des déplacements fréquents au Cameroun, principalement à Douala et dans les régions du Centre et du Littoral.

 PROFIL DU CANDIDAT 

Formation

-           Titulaire d’un permis B et C.

Expérience

-           2 ans d’expérience comme chauffeur poids lourds.

 Compétences et Qualités requises

- Connaissances en mécanique

– Très grande ponctualité

– Rigueur

– Prudence et sens des responsabilités

– Intégrité totale

 CONDITIONS

  • Contrat à durée déterminée de 1 an renouvelable 1 fois avec période probatoire de 3 mois renouvelable 1 fois.
  • Deux jours de congés payés par mois.
  • Salaire de base de 100 000 FCFA/mois
  • Indemnité de transport : 10 000 FCFA/mois
  • Forfait téléphonique et internet mensuel
  • Prime de mission : 2000 FCFA/jour de mission en-dehors de Yaoundé
  • Gratification de fin d’année selon les résultats et performances individuelles et collectives
  • Affiliation par l’employeur à la Caisse Nationale de Prévoyance Sociale.
  • Poste basé à Yaoundé. Déplacements fréquents, notamment dans les régions du Centre et du Littoral.
  • Permis B et C obligatoires

DOSSIER DE CANDIDATURE EN FORMAT PDF ET EN FRANÇAIS UNIQUEMENT

  • CV (nommé avec le nom du candidat suivi du type de document, ex : NOM Prénom-CV)
  • Lettre de motivation (nommé : NOM Prénom-LM)
  • Au moins deux références professionnelles pour les emplois précédents (nommé : NOM Prénom-Ref1, etc.)
  • Copie des diplômes à partir du baccalauréat (nommé : NOM Prénom-Baccalauréat, etc.)

NB : Un dossier incomplet ou comportant des pièces mal nommées ne sera pas examiné.

        Les candidatures féminines sont encouragées.

Le dossier de candidature en français est à adresser par e-mail à :

recrutement@solidarite-technologique.org

avec en objet : « Recrutement Chauffeur »

 Clôture des candidatures : 31 Aout 2018

Prise de fonction : 15 Septembre 2018

Plus que 2 jours pour voter pour le projet WEEECAM porté par Solidarité Technologique et présenté au Prix Convergences !

1/ Allez là : https://lc.cx/WrW6

2/ Cliquez en bas à droite sur "Voter" => "Coup de coeur" => "Inscription via facebook"

3/ Partagez ce post en mode "Public". Merci beaucoup !

Voici un résumé de l’enjeu : les déchets électroniques (ou D3E) regroupent tous les appareils électriques en fin de vie. Ils sont très toxiques pour l’environnement et les ferrailleurs informels qui les collectent de manière sauvage. Le projet WEEECAM met en place la première activité de recyclage responsable en Afrique, reproductible dans 140 pays !

 

Soutenez le projet WEEECAM des ONG Solidarité Technologique et La Guilde au Cameroun

Le projet a besoin de vos votes sur le site Convergences, votez en ligne !

Mission du projet :

La finalité du projet WEEECAM est de démontrer la faisabilité d’une valorisation soutenable des D3E dans le contexte actuel des pays en développement. Pour cela, il a pour mission la mise en place d’un pilote reproductible de collecte et traitement de D3E à grande échelle dans les principales zones urbaines du Cameroun, collectant et recyclant 10000 tonnes de D3E sur une période de 5 ans.

Problématique(s) principale(s) addressée(s) par le projet :

Les Déchets d’Equipements Electriques et Electroniques (D3E) posent une double problématique : une croissance rapide (plus de 4% par an) et un impact important sur l’environnement et la santé par la présence de métaux lourds (plomb, mercure), de polluants organiques persistants (PCB, PBDE), de gaz à effet de serre (HCFC, HFC)… A ce titre, ils sont considérés comme des déchets particulièrement dangereux et sont encadrés par plusieurs conventions internationales.

Votez en ligne !

Solidarité Technologique a accueilli le 16 octobre dernier 30 nouveaux étudiants qui suivront cette année les formations en Secrétariat Bureautique ou Maintenance Informatique en vue d'obtenir leur DQP en octobre 2018.

Ce vendredi 10 novembre, accompagnés de tout leurs formateurs, ils se sont rendus au Sanctuaire Mariale de Nsimalen afin de vivre une journée d'intégration et de cohésion. Au programme : promenade, visite culturelle, repas partagé et échange sur les deux premières semaines de formation.

Le corps national de sapeurs-pompiers (CNSP) a recherché une solution pérenne pour mettre au rebut son matériel informatique obsolète. Il a découvert, par le biais de la coopération française, les services proposés par notre association. S’inscrivant dans une démarche responsable de la gestion des déchets des équipements électroniques et électriques (DEEE), les pompiers ont déposé trois mètres cubes de vieilles unités centrales, de claviers et de câbles divers vendredi 29 septembre dans notre centre de Yaoundé. Ils sont repartis allégés, matériellement et moralement, fiers de participer à cette aventure pionnière du traitement des DEEE en Afrique. L'ambassade de France, fière de notre activité et de l'initiative des sapeurs-pompiers a elle-même relayée l'information sur son site internet.

Les étudiants du Centre de Formation de Solidarité Technologique à Yaoundé ont composés du 25 au 29 septembre leurs examens de fin de formation en Maintenance Informatique et Secrétariat Bureautique. L'équipe enseignante prépare actuellement leurs dossiers en vue de les présenter au DQP (Dimplôme de Qualification Professionnelle) du MINFOP (Ministère de la Formation Professionnelle) à la fin du mois d'octobre.